Faire construire un loft est un grand projet de vie ! Un projet de rénovation important !

Ces espaces ouverts nécessitent de faire le choix des matériaux avant le démarrage des travaux. Nous allons ici les décrire un à un, pour pouvoir utiliser ce qu’il y a de mieux pour vous et pour le local ou atelier à transformer en loft.

L’esprit industriel est un héritage de l’architecture apparue dès la fin du IXI ème siècle marqué par l’apparition du béton armé, des structures en acier et de leur remplissage en brique ou en verre. 

Le Béton 
Pourtant à l’origine de nombreuses architectures novatrices, le béton a longtemps été mal considéré et jugé peu esthétique et il aura fallu l’engouement pour les lofts et le détournement des lieux professionnels pour revaloriser son image et en faire un matériau de décoration sans pour autant quitter les chantiers de gros œuvre.

C’est le désir de préserver l’authenticité de ces lieux associé à des budgets souvent serrés qui a conduit à reconsidérer le béton et à le préserver au sol en prenant seulement soin de le protéger par un vernis ou une cire, voire de le peindre. Certains le préfèrent brut et grossier, affichant même de la mémoire des planches qui l’ont coffré, mais la majorité préfère souvent les dérivés de béton qui s’apparentent davantage à des ragréages et offrent des surfaces plus lisses et plus sophistiquées que celle d’un béton brut.

L’acier
Il est indissociable de l’esprit industriel au point que certains vont même jusqu’à créer des poutres et des poteaux en acier riveté uniquement pour le décor...

Il compose donc des structures porteuses, mais aussi des escaliers, des passerelles ou des revêtements de sol. Brut, il craint l’oxydation qui finit par le détériorer et dont il doit être protégé en étant verni, huilé ou peint. La galvanisation est également l’une des meilleures protections de l’acier qui, revêtu à chaud d’une couche de zinc, ne craint plus l’oxydation.

Dans un esprit industriel, on le trouve sous forme de caillebotis de sol ou de tôles larmées déclinables aussi bien en sol qu’en marche d’escalier ou en crédence de cuisine. L’acier galvanisé compose également les versions les plus basiques des bacs acier destinés au coffrage perdu des planchers béton, parfois dissimulés par un faux plafond, mais aussi laissés apparents quand la préoccupation esthétique est secondaire comme c’est souvent le cas dans les bâtiments professionnels.

La brique
Destinée au remplissage des structures bois ou acier, la brique de terre cuite a longtemps été présente avant d’être supplantée par le béton. Le bâtiment industriel y trouvait un élément de décor économique lui conférant, à peu de frais, une certaine élégance. C’est grâce à cette élégance esthétique que sa présence a perduré malgré le développement du béton, perdant son rôle de remplissage pour ne conserver que son caractère décoratif comme c’est le plus souvent le cas pour les bâtiments construits dans les années 1930. 

La rechercher d’un style industriel s’accompagne donc souvent de l’apport de briques de terre cuite, parfois même sous forme de parement pour habiller un pan de mur.

Attention... pour réussir l’effet décoratif, on préfère des briques d’aspect vieilli.

Le verre
Dans un esprit industriel, le verre est le plus souvent associé à l’acier pour composer des cloisons semi-vitrées ou des verrières de toiture. Si aujourd’hui, on le choisit obligatoirement en version feuilletée dès que la sécurité des personnes est en jeu, il est souvent armé quand il est d’origine. 

Désuet et apprécié par son charme, le verre armé a lui aussi l’avantage de rester en place une fois brisé, maintenu par sa trame métallique, mais il n’offre pas la même capacité d’isolation qu’un verre feuilleté qui peut être intégré dans un double vitrage.

Vous avez le souhait de faire construire un loft ? contactez le coutier de La Maison Des Travaux d'Evry-Corbeil Essonnes-Mennecy, il vous conseillera tout au long de votre projet et vous indiquera quel matériau choisir !